Voici mon article publié sur Linkedin le 7 mars 2016.

Comme vous le savez, l’horaire d’un travailleur autonome n’a pas vraiment de limite. Il est donc important de garder le « cap » là-dessus pour avoir assez d’énergie pour les autres sphères de votre vie. Cliquez sur la roue de vie pour voir les différentes sphères et pour vous auto-évaluer.

Sur une échelle de 1 à 10 (10 étant le plus haut), évaluer chaque section de la roue en répondant aux questions suivantes :

  • Quel est mon niveau d’énergie que j’utilise?
  • Quel est mon niveau d’intérêt? Est-ce important pour moi ou non?
  • Quel est mon niveau de satisfaction?

Cet exercice simple peut vous aider à garder « le cap » et voir facilement les changements que vous voulez faire.

Être travailleur autonome peut apporter une grande flexibilité d’horaire, variété de travail intéressant, etc. Cela peut aussi apporter des inconvénients par exemple : insécurité financière, pas de salaire fixe, facilité de perdre un contrat rapidement, etc. Ça peut venir jouer dans vos valeurs profondes et ça peut être déstabilisant.

Pour mieux comprendre quel est l’état d’âme optimal pour vous, je vous propose de faire une liste des avantages et inconvénients d’être travailleur autonome (si vous ne l’avez pas déjà fait en lisant mon dernier article). Par la suite, trouver un plan B pour les inconvénients, ou du moins diminuer les risques le plus possible. Par exemple, une personne qui a un très grand besoin de sécurité peut se trouver un emploi à temps partiel, le temps de bâtir sa clientèle. Ou encore, collaborer avec des gens qui peuvent amener des clients plus rapidement.

Ce sujet vous interpelle et vous désirez en savoir plus ou s’il y a d’autres sujets que vous aimeriez que j’aborde dans un article futur ou en formation, je vous invite à me partager vos idées.

 

 

Share This